Comment faire bénéficier votre enfant jeune conducteur d’un bonus auto

Débuter la conduite en se déclarant comme jeune conducteur secondaire de l’auto parentale avant de faire l’achat de sa propre voiture est une alternative pour les jeunes conducteurs d’éviter les surprimes exigées par les compagnies d’assurance.

comment-faire-beneficier-votre-enfant-conducteur-dun-bonus-assurance-auto-jeune-conducteurL’assurance pour une première auto possédée en propre peut donc s’avérée coûteuse pour un jeune, principalement car l’assureur va régulièrement appliquer une majoration via une surprime pouvant égaler pour certaines polices jusqu’à 100 % la première année et 50 % l’année suivante (sans accident responsable).

Il existe cependant, pour un jeune conducteur, une façon pratique pour éviter cette surprime et obtenir graduellement « en confiance » auprès de son assureur : se déclarer comme conducteur secondaire de la voiture de ses parents, et acquérir ainsi du bonus auto plus facilement !

Qu’est ce qu’un conducteur secondaire ?

Bien comprendre la notion de conducteur secondaire

Le conducteur secondaire d’un véhicule est une personne dont le nom doit apparaître clairement sur le contrat d’assurance, aux côtés de celui de l’assuré principal. Cela peut être votre conjoint ou bien un parent proche, comme votre enfant. Il est ainsi autorisé à conduire le véhicule, mais de façon occasionnelle (par exemple pour un week-end ou un déplacement spécifique). Le conducteur principal, doit cependant continuer à utiliser le véhicule afin d’effectuer l’essentiel du kilométrage comme pour les trajets quotidiens domicile/travail, par exemple.

Le conducteur secondaire n’est pas l’assuré du contrat : il n’est pas responsable du règlement des cotisations ou encore des déclarations en cas de sinistre qui reviennent exclusivement à l’assuré principal.

Des offres très variables selon les sociétés assurances

Il existe certains contrats d’assurance auto qui autorisent par exemple l’ajout de plusieurs conducteurs secondaires pour un même véhicule, mais ce n’est pas la règle courante et la plupart limitent ce nombre à un seul conducteur secondaire.

Il faut être attentif car la notion exacte de conducteur secondaire peut varier de façon non négligeable d’une assurance à une autre. Il convient de vérifier dans le contrat ou directement auprès de votre courtier les critères définissant le conducteur secondaire, afin de confirmer que l’usage du véhicule par votre fils ou votre fille correspondra à cette définition, et ne vous mettra en difficulté vis à vis de vos obligations d’assuré !

Bien sûr es différences tarifaires sont également importantes. Certaines assurances reporterons systématiquement une surprime sur l’assuré principal si ce dernier souhaite inscrire un conducteur secondaire, notamment si le nouveau conducteur rentre dans la catégorie des débutants (âgé de dix-huit à vingt ans, ou non assuré depuis au moins trois ans).

Cette surprime, restera cependant moins importante que celle que le jeune aurait à payer s’il assurait son véhicule en propre. D’autres agences n’appliqueront aucune surprime pour l’inscription de votre enfant, et ne manquerons pas de communiquer généreusement sur ces avantages.

Conducteur secondaire : frauder peut coûter cher !

Si votre enfant utilisait au départ votre véhicule pour un usage occasionnel le week-end, mais qu’il en fait dorénavant une utilisation journalière après avoir obtenu un emploi par exemple, il vous devez effectuer aussitôt le transfert du contrat d’assurance.
Sinon, l’assureur pourra considérer qu’il s’agit d’une fausse déclaration volontaire et pourra vous accuser de fraude à l’assurance, en effectuant au besoin une enquête.

Le bonus/malus appliqué à l’enfant conducteur

Quand un jeune conducteur est inscrit en tant que conducteur secondaire du véhicule de ses parents, il ne profitera pas automatiquement du bonus accumulé par ses parents durant de nombreuses années de bonne conduite. Cependant, et à compter de sa date d’inscription, les bonus (et malus éventuels) seront portés autant au crédit du conducteur principal qu’à celui du conducteur secondaire.
Cela permettra ainsi au jeune de se constituer un premier « capital » de bonus auto auprès de l’assureur pendant les deux premières années. S’il souhaite ensuite assurer son propre véhicule, l’assureur ayant connaissance de son historique via son relevé d’information sera nettement plus enclin à limiter la surprime « jeune conducteur », d’où de sérieuses économies en perspective !

Avec YouDrive , mieux vous conduisez, moins vous payez !!

Diesel-Myths

Summary
Comment faire bénéficier votre enfant conducteur d'un bonus auto
Article Name
Comment faire bénéficier votre enfant conducteur d'un bonus auto
Description
Il existe pour un jeune conducteur, une façon pratique pour éviter la surprime : se déclarer en second conducteur de la voiture de ses parents . Comment faire ?
Author

Comparez les tarifs de 78 offres d'assurances pour votre auto

Ce comparateur très simple d'utilisation, vous aidera à définir vos besoins, votre budget et vos habitudes de conduite. Il vous proposera en moins de deux minutes les offres les plus adaptées à votre cas. Consultez un devis ou demandez à être recontacté, c’est facile et gratuit.

One Comment